Les conditions d’admission

Les options au Baccalauréat.

Avant de parler du dossier de candidature, une question revient fréquemment suite à la réforme du Baccalauréat « Quelles options choisir lors de mon orientation ? ».

Afin d’intégrer l’Institut de Formation d’Ostéopathes Animaliers dans les meilleures conditions nous conseillons d’opter pour les options suivantes : Mathématiques, Sciences de la vie et de la Terre, Physique Chimie, Biologie-écologie.

Le dossier de candidature

Une fois ce dossier de candidature transmis à nos services, celui-ci sera étudié lors d’une commission qui jugera de sa recevabilité. Plusieurs éléments sont pris en compte : Les notes de première et terminale, les appréciations des professeurs, le nombre d’absences injustifiées ainsi que tous les éléments joints à ce dossier.

L’entretien de motivation

Si votre dossier est jugé recevable par la direction, vous serez convoqué pour un entretien de motivation au sein de l’institut choisi (Tarascon, Paris ou Barcelone).

Cet entretien va vous permettre d’aborder et d’appuyer les motivations qui vous ont amené à choisir la formation d’ostéopathe animalier mais aussi de découvrir de manière plus approfondie le fonctionnement de l’IFOA et ses exigences.

Admissibilité

A la suite de cet entretien de motivation, vous savez immédiatement si vous êtes admis ou non au sein de l’IFOA pour la rentrée prochaine.

Confirmation de l’inscription

Si vous êtes admis à l’IFOA, vous recevez votre contrat de formation avec tous les éléments nécessaires pour constituer votre dossier d’inscription.

Afin de valider définitivement votre inscription, vous devez alors obtenir votre baccalauréat et nous communiquer les résultats dès qu’ils sont disponibles.

« L’IFOA vous forme à la réussite de l’examen d’autorisation d’exercer du conseil national de l’ordre des vétérinaire”

Muriel Bouquet, Directrice de l’IFOA.

Qu’est-ce que l’ostéopathie animale ?

 

Afin de bien comprendre ce qu’est l’ostéopathie Animale il est important de redéfinir l’ostéopathie dans son ensemble. 

Définition de l’ostéopathie publiée au Bulletin Officiel de la République Française.

« L’ostéopathe, dans une approche systémique, après diagnostic ostéopathique, effectue des mobilisations et des manipulations pour la prise en charge des dysfonctions ostéopathiques du corps humain. Ces manipulations et mobilisations ont pour but de prévenir ou de remédier aux dysfonctions en vue de maintenir ou d’améliorer l’état de santé  des personnes, à l’exclusion des pathologies organiques qui nécessitent une intervention thérapeutique, médicale, chirurgicale, médicamenteuse ou par agent physique. »

Naissance de l’ostéopathie Animale

L’ostéopathie animale est apparue en France dans les années 80. Celle-ci a été appliquée, dans un premier temps, aux chevaux avec notamment les travaux de Dominique Giniaux (https://dominiqueginiaux.net/).

Cette médecine, dite médecine alternative, s’est développée ensuite à tout type d’animaux : Chiens, chats, nouveaux animaux de compagnie, bovins… Tout comme l’ostéopathie humaine, son efficacité n’est plus à prouver.

Définition de l’acte d’ostéopathie animale :

L’acte d’ostéopathie animale est défini par le 12° de l’article L. 243-3 du code rural et de la pêche maritime comme : « les manipulations ayant pour seul but de prévenir ou de traiter des troubles fonctionnels du corps de l’animal, à l’exclusion des pathologies organiques qui nécessitent une intervention thérapeutique, médicale, chirurgicale, médicamenteuse ou par agents physiques. Ces manipulations sont musculo-squelettiques et myo-fasciales, exclusivement manuelles et externes. Pour la prise en charge de ces troubles fonctionnels, les personnes réalisant des actes d’ostéopathie animale effectuent des actes de manipulations et mobilisations non instrumentales, directes et indirectes, non forcées »

L’ostéopathie est une science clinique : c’est une parfaite connaissance de l’Anatomie, de la Physiologie, ainsi que des différentes techniques manuelles et surtout de l’art de la palpation.

L’enseignement clinique permet à l’ostéopathe de poser son diagnostic. Il doit pouvoir exclure des pathologies qui ne sont pas de son ressort et diriger l’animal vers le vétérinaire. L’ostéopathe et le vétérinaire sont complémentaires. Les manipulations doivent se faire sans contrainte ni brutalité, il faut obtenir le consentement et la participation de l’animal. La mise en œuvre des techniques de soins en ostéopathie animale va libérer les restrictions de mobilité et redonner à l’animal son équilibre et sa souplesse.

Les principes fondateurs sont donc les mêmes que ceux de l’ostéopathie humaine, à la différence que les animaux ne sont pas dotés de langage pour pouvoir nous parler de leurs maux. Cependant, comme le disait Dominique Giniaux : « Le diagnostique est souvent perturbé par le langage ».

La certification Ostéopathe animalier à IFOA « INSTITUT DE FORMATION D’OSTÉOPATHES ANIMALIERS »

  • C’est former des ostéopathes animaliers à l’ostéopathie sur tous les animaux petits et grands, par une méthode de soin qui repose sur l’utilisation du contact manuel pour le diagnostic et le traitement, une fois le diagnostic ostéopathique posé, effectue des mobilisations et manipulations pour la prise en charge des dysfonctions ostéopathiques du corps de l’animal.
  • L’ostéopathe animalier appréhende le patient dans sa globalité physique, émotionnelle et son environnement.
  • L’ostéopathe animalier cherche à comprendre, analyser les différents systèmes du corps de l’animal, il a une parfaite connaissance de l’anatomie, de la physiologie, des pathologies, des mouvements du corps de l’animal, de sa mécanique articulaire et de sa locomotion.
  • L’ostéopathe animalier utilise ses connaissances des liens entre la structure et la fonction pour optimiser les capacités du corps à s’autoréguler et à s’auto-guérir.
  • L’ostéopathe animalier utilise un grand nombre de techniques thérapeutiques manuelles (structurelles, fonctionnelles, myotensives, fasciales, tissulaires, cranio-sacrées), pour améliorer les fonctions physiologiques, rétablir la libre communication entre les différents appareils et systèmes (respiratoire, circulatoire, neurologique, digestif, reproducteur, lymphatique, etc.), soulager les douleurs, rétablir toute perte ou restriction de mobilité (os, articulations, tissus) pouvant altérer l’état de santé.
  • L’ostéopathe animalier est capable d’identifier des pathologies qui nécessitent l’intervention du vétérinaire, maréchal ferrant ou autres professionnels de la santé animale.
  • L’ostéopathe animalier peut, avec le contrôle et les directives du vétérinaire, participer à la rééducation de l’animal. Il est capable d’effectuer un suivi ostéopathique à l’entrainement sportif ou autre activité de l’animal.